Compte-rendu du 30 décembre 2017

C’est l’heure du traditionnel bilan annuel. Une date symbolique qui n’a de sens que pour nos amis de l’administration fiscale car l’investissement bousier ne se vit pas en cycle de 365 jours, l’investissement est une bataille au long cours. Une bataille contre l’inflation et contre les autres détenteurs de richesse. Car, si la richesse mondiale augmente sous l’effet conjugué de l’évolution des sciences, des techniques et de l’exploitation des ressources terrestres, cette richesse globale croît lentement à l’échelle de quelques années et ne profite pas à tous, ainsi donc, l’essentiel des fortunes rapides se font en dérobant autrui. Amazon tond les libraires et les centres commerciaux, Airbnb les hôteliers, Uber les taxis, Microsoft les secrétaires, l’avion le paquebot et le rail, l’email le courrier papier, la carte bancaire le chéquier, etc. Quant à Buffett, son talent est de miser sur les meilleurs tondeurs. La tonte est aussi une histoire de saison, on parle de cycle économique. Quand les derniers moutons ont été tondus, il est alors temps d’aller en quête de toisons mieux fournis dans d’autres secteurs économiques ou d’autres airs géographiques. Parfois, tous les moutons sont tondus (2008), il est alors sage de se retirer, et d’aiguiser les ciseaux en attendant la repousse de la laine.

mouton-tondu.jpg

En 2017, j’ai fait parti des tondus, le portefeuille affiche un TRI d’environ -7%. La valeur liquidative du portefeuille est de 90,6 k€ à ce jour contre ~84 k€ en début d’année (j’ai versé 12,5 k€ sur le CTO vers la fin de l’année).

Au premier trimestre 2017, j’ai perdu 8 k€ lors de la chute du titre Sears Holdings. J’ai soldé toutes les actions autour de 7-8 $ en février, une bonne initiative car le titre finit l’année à 3,6 $. J’ai également soldé une petite position dans SHOS. Dans la galaxie Sears, il ne me reste que des obligations (coupon 8%, échéance 2019). Fin janvier, j’ai également eu la bonne initiative de vendre IBM à 175$ (cours actuel de 154 $).

En début d’année, la valorisation des marchés me semblait (déjà) un peu trop optimiste et j’ai donc eu la volonté d’investir le cash de la vente de Sears dans un dossier qui ne corrèle pas trop avec les marchés : Genworth Financial. J’ai établi une généreuse position de 24 k€. J’ai un PRU de 3,7 $. Malgré l’amélioration des fondamentaux, le cours est en baisse tendancielle depuis 1 an (moins-value latente de 24%). Un fond chinois s’est porté acquéreur à 5,43 $ mais le deal prend du temps et l’issue est incertaine. Sur la base de mon PRU, en cas de rachat par le fond, la PV sera de 47%. Au cours actuel, la PV serait de 75%. Le dossier est plombé par l’activité d’assurance LTC (long term care). Les soins des malades coûtent plus cher qu’anticipé, les primes d’assurances et le rendement des actifs détenus ne couvrent pas les dépenses de santé des LTC, mais la hausse des taux en cours d’année améliore un peu le tableau. J’ai quelques inquiétudes sur l’immobilier canadien (concerne une des branches de Genworth). Les activités autres que le LTC sont rentables. L’entreprise devrait pouvoir honorer ses dettes à échéance 2018. Il y aurait beaucoup de choses à dire sur ce titre mais en deux mots, je pense qu’il y a une décote et que le dossier est asymétrique : gain important si vente au fond chinois, et perte faible si le deal ne passe pas.

En parlant de deal, celui de Destination Maternity a échoué. J’ai un PRU de 3,4$, je suis en perte de 20%. Le titre cote actuellement 3 $ après être descendu à 1 $ cet été suite à l’annonce de l’abandon du rachat par Orchestra. Quel dommage de ne pas avoir alourdi la position pendant le sell-off estival. J’ai actuellement une opinion neutre sur l’évolution du titre, je conserve la position pour l’instant car il semble y avoir une dynamique haussière et les ventes en ligne sont bonnes (sans cet élément, je serais vendeur). Wait & see.

Les bons dossiers de l’année sont Samsung et Fiat, +60% et +66%. Il y a encore un peu de marge de progression sur ces deux titres. Samsung a récemment corrigé car des analystes ont indiqué que les bénéfices n’augmenteraient pas en 2018. Au cours actuel, les bénéfices n’ont pas besoin d’augmenter pour faire de Samsung une entreprise encore modestement valorisée par rapport à ses pairs.

WPX a commencé l’année à 14 $ et la termine au même point après un passage sous les 10 $, j’avais opportunément renforcé avec le peu de cash disponible à ce moment (achat de 67 titres à 9,97 $ en août). Le résultat opérationnel reste très faiblard au regard de la capitalisation (on est tout juste au break-even). L’entreprise est à peine rentable mais le volume de brut extrait est en forte progression et je me couvre en cas de tension sur les prix du brut d’ici 2020.

Orca Exploration a commencé l’année à 3,85 CAD et la termine à 5 CAD. Bien. Encore du potentiel.

Les lignes initiées dans le courant de l’année n’ont pas beaucoup évolué. Vertu Motors, Flybe Group, MGI Coutier. 3 lignes proches du PRU.

Objectif sur les cours actuels :
Genworth +50-75%
WPX objectif neutre (couverture sur le brut)
Samsung +15-20%
Fiat Chrysler +15-20%
Orca Exploration +20-40%
Vertu Motors +10-15%
Flybe Group +30-50%
Destination Maternity objectif neutre (attentiste)

Au-delà des objectifs de cours se pose la question des arbitrages. Comme beaucoup d’investisseurs, je trouve que les marchés sont chers. Je ne vois pas de dossier « facile » et emballant en ce moment.

Ci-dessous la composition du portefeuille.
9 actions et 1 obligation. Je suis liquide à 30% en comptant le cash disponible sous 6 mois (dont 80% est disponible immédiatement).

Capture d’écran 2017-12-30 à 20.11.07.png

Je n’ai pas profité de la hausse générale des marchés en 2017. Il faut noter que je suis positionné sur des situations spéciales ou des secteurs qui corrèlent peu avec les indices (Genworth, WPX Energy, Orca Exploration, Flybe). Espérons que ce portefeuille porte ses fruits en 2018.

Je souhaite une année financière 2018 prospère aux lecteurs.
L’anniversaire de Charlie Munger est le 1er janvier. 94 ans ! Puissions-nous aussi jouir d’une vie financière aussi longue et prospère.

Publicités

Un commentaire sur “Compte-rendu du 30 décembre 2017

  1. Merci pour ce compte rendu très instructif. J’ai moi aussi souffert de la chute de SHLD que j’ai toujours en PF d’ailleurs …. sur quels critères avez vous choisi Genworth ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s